La Franc-Maçonnerie tire son origine des loges de tailleurs de pierre qui travaillaient au Moyen-Âge à la construction des cathédrales et Hôtels de Ville de style gothique, bâtiments qui font encore aujourd'hui encore notre admiration. Les maçons d'alors – en raison de leur habileté dans un art qui comprenant des secrets techniques – étaient appelés d'un pays à un autre pour construire ces édifices. Ils avaient reçus des Papes et des Souverains de l'époque, des franchises qui ont motivé leur nom de Franc-Maçon. Plus tard et surtout après le grand incendie de Londres qui, en 1666, détruisit des milliers de maisons ainsi que les plus beaux édifices de la capitale, les Francs-Maçons furent appelés en foule à leur reconstruction.

C'est au cours de ces travaux immenses qu'ils commencèrent à admettre en leur sein des membres n'appartenant pas à la maçonnerie de métier, mais ayant des idées de liberté et de science, voire des rëves d'émancipation d'un Clergé qu'eux-mêmes avaient appris à connaître de près sous les voûtes des cathédrales, et dont le contact n'avait pas manqué de susciter chez eux un libéralisme gros de nombreuses réformes.

Ces maçons de profession admirent donc en leur sein – à la fin du XVIIème siècle – des personnes notables, étrangères au bâtiment et que l'on désigna sous le nom de Maçons acceptés. Ces derniers, plus instruits, fouillèrent les vieilles constitutions et les révisèrent, de telle sorte que la Franc-Maçonnerie modifia quelque peu son organisation et devint une confrérie de Maçons symboliques travaillant à édifier, non plus des bâtiments de pierre, mais le Temple invisible et immatériel où l'humanité trouverait un jour la paix et le bonheur.

Ce Temple devait rappeler celui de Salomon et lui emprunter ses rites : d'autre part, la Franc-Maçonnerie conserva les règlements et usages symboliques des corporations de maçons du Moyen-Âge, "mais en versant dans de vieilles outres un vin jeune et généreux"; elle mis cette antique organisation au service de l'esprit moderne. L'acte de naissance de cette nouvelle Franc-Maçonnerie date de la fondation de la Grande Loge de Londres, le 24 juin 1717.

Cette Franc-Maçonnerie fut ensuite importée d'Angleterre en France en 1725, en Russie, en Italie et en Amérique en 1731, et depuis 1735 vers presque tous les autres pays. Vers 1736 quelques Anglais domiciliés ou de passage à Genève, s'affilièrent des Genevois pour fonder la "Loge du Parfait contentement", première Loge Maçonnique Moderne en Suisse.

En 1769, le nombre des affiliés était déjà si grand que leurs vingt Ateliers se groupèrent en une Fédération Nationale sous le titre de "Grande Loge de Genève".

Notre Loge "LES AMIS FIDELES" fut reçue au sein de la "Grande Loge Suisse Alpina" le 24 octobre 1858.

En 1860, la Loge "LES AMIS FIDELES" créa la Société Winkelried prise en main par la Confédération. En 1868, elle fonde avec la contribution de la Loge "Persévérance", la Banque Populaire Genevoise, puis l'Asile du dimanche, etc.

Un des derniers recensements maçonniques accusait dans le monde, en chiffres ronds, 26’000 Loges et plus de 4'000’000 de membres, dont plus des deux tiers aux Etats-Unis et dans les pays anglo-saxons. En Suisse, nous comptons plus de 80 Loges et environ 3’600 membres.